Archive pour la catégorie ‘Les compagnes des fougères au jardin’

Billbergia nutans x saundersii

Samedi 28 juin 2014

Billbergia nutans x sandersii

Les beaux jours sont à présent arrivés et les plantes  frileuses prennent leurs quartiers d’ été au jardin pour leur plus  grand bien.

Platycerium veitchii ‘Lemoinei’ fait partie des fougères que je dois hiverner à l’intérieur car plusieurs essais infructueux ont montré qu’ici ce genre n’ était pas rustique, les plantes commençant à souffrir dès le mois de décembre avec la conjonction fatidique du froid et de l’ humidité. On l’ aperçoit  à gauche en compagnie d’ une broméliacée non rustique, Billbergia nutans x saundersii. Les broméliacées sont de parfaites compagnes pour les fougères épiphytes car elles partagent les mêmes conditions de vie, appréciant la pleine lumière et supportant une relative sécheresse.

Billbergia nutans x saundersii est comme son nom l’indique un hybride entre deux espèces de Billbergia. Si le parent Billbergia nutans fait preuve d’ une relative rusticité qu’on peut estimer jusqu’à -5°, en revanche l’ autre parent Billbergia saundersii est probablement plus frileux. La floraison, malheureusement courte, est plus spectaculaire que celle de Billbergia nutans en raison des bractées rouge écarlate qui contrastent fortement avec les fleurs bleues. En dehors de la période de floraison le feuillage bronze marqué de taches claires conserve à la plante un caractère ornemental.

Aspidistra elatior ‘Variegata’

Samedi 22 février 2014

Aspidistra elatior 'Variegata'

Originaire de Chine et du Japon, Aspidistra elatior est une plante vivace rhizomateuse appartenant à la famille Convallariaceae. Longtemps cultivée comme plante d’intérieur en raison de son extrême résistance aux pires conditions de culture, faible luminosité et arrosages irréguliers (tout ce qu’une plante d’intérieur déteste), on en a oublié qu’elle était rustique et pouvait être cultivée au jardin. Elle serait rustique jusqu’en zone 7, et ce même en cas d’hiver très rigoureux, la plante pouvant repartir de la souche même si le feuillage a été détruit par le gel. Aspidistra elatior demande une exposition complètement ombragée car le feuillage est très sensible aux brûlure occasionnées par le soleil. Le développement assez lent de la souche sera amélioré dans une terre humifère et fraîche mais sinon c’est une plante particulièrement résistante. Les fleurs d’une forme étrange qui apparaissent au ras du sol en fin d’hiver peuvent facilement passer inaperçues à cause de leur couleur lie de vin. Elles possèdent la particularité d’ être fécondées par les limaces et les escargots, ce qui n’est pas courant dans le monde végétal.

Il existe de nombreux cultivars en Chine et au Japon qui restent malheureusement difficiles à trouver chez nous (refrain connu). Parmi ceux ci Aspidistra elatior ‘Variegata’  est assez bien diffusé. Comme on pourrait s’y attendre avec cette forme à feuillage panaché, la croissance se montre plus lente que chez l’espèce type et le feuillage encore plus sensible au soleil. L’ association  des Aspidistra et des fougères donne des scènes luxuriantes de toute beauté.

Carex sp. Nanking

Samedi 15 février 2014

Carex sp Nanking

Il n’ existe malheureusement que très peu d’ informations concernant cette espèce de Carex d’ origine inconnue. Les feuilles, larges et brillantes, ainsi que le comportement stolonifère ne sont pas sans rappeler Carex pendula, mais en moins envahissant. Le jeune feuillage est d’une teinte bronze à rougeâtre tout à fait remarquable. Ne possédant cette plante que depuis peu de temps, je n’ ai pas encore assisté à la floraison.

Si de façon générale les Carex s’ intègrent très bien au milieu d’ un ensemble de plantes d’ apparence exotique, celui-ci s’ y prête particulièrement. La fougère qu’il accompagne ici est Polystichum retroso-paleaceum.

Farfugium japonicum var. giganteum

Samedi 25 janvier 2014

Farfugium japonicum var. giganteum

Farfugium japonicum est une plante vivace appartenant à la famille  Asteraceae dont l’aire de distribution recouvre l’ Est de la Chine, la Corée, Taïwan et le Japon. Parmi les nombreuses formes de l’espèce qui ont été sélectionnées, la variété giganteum se distingue par son exceptionnelle vigueur et la taille de son feuillage.  Celui-ci charnu et d’un vert très soutenu est tellement vernissé que de loin on pourrait le croire fait de plastique. Sa texture épaisse le rend un peu moins vulnérable aux attaques des gastéropodes que le sont les autres variétés. La floraison se produit en fin d’automne et se prolonge en hiver à condition qu’il reste doux comme c’est le cas cette année. Avec ses faux airs de pissenlit, je trouve qu’elle tend à déparer la plante mais cela n’est après tout qu’une question de goût personnel et certains la trouveront probablement attractive !

Farfugium japonicum var. giganteum est ici accompagné  à sa gauche par Blechnum nudum.

Asarum splendens

Samedi 18 janvier 2014

Asarum splendens

Asarum splendens est une plante vivace originaire de Chine appartenant à la famille Aristolochiaceae. Bien que connue sous le nom populaire de gingembre sauvage d’Asie, cette plante n’appartient pas à la famille des zingibéracées, ce qui montre, s’il en était besoin, que les noms vernaculaires peuvent induire en erreur.

Le genre Asarum comporte plus d’une centaine d’espèces originaires des régions boisées des zones tempérées d ‘Amérique du Nord, d’ Europe et d’ Asie, la plus grande partie des espèces étant répertoriée en Chine et au Japon. Ces dernières supportent mieux une exposition légèrement ensoleillée que leurs homologues occidentales.

Plante de sous bois, Asarum splendens, appréciera naturellement les expositions ombragées et les sols humifères frais mais bien drainés comme les fougères. La rusticité est excellente et le feuillage se montre persistant jusqu’à des températures très basses. Les panachures argentées des feuilles devraient magnifiquement s’ harmoniser avec celles  d’ Athyrium niponicum ‘Pictum’.

Reineckea carnea

Samedi 14 décembre 2013

Reineckea carnea

La famille Convallariaceae comprend de nombreuses plantes susceptibles d’ accompagner les fougères aux emplacements les plus ombragés du jardin. Parmi ses membres, Reineckea carnea est une espèce rhizomateuse originaire d’ Asie qui constitue un excellent couvre sol à l’ombre. C’ est une plante très rustique au feuillage persistant  dont la discrète floraison rose survient à l’ automne. Elle s’ étale lentement mais surement et semble résister aux pires conditions, y compris l’ ombre sèche, qui est probablement la pire des conditions pour une plante vivace.

Ici elle accepte de pousser dans le feutre racinaire d’ un buis en compagnie d’ une fougère Oreopteris limbosperma.

Hakonechloa macra ‘Nicolas’

Samedi 7 décembre 2013

Hakonecloa macra 'Nicolas'

Comme je trouve l’ alliance des graminées et des fougères très réussie, je possède plusieurs cultivars de Hakonechloa macra qui est l’ une des espèces de graminées qui partage le mieux les conditions requises par les fougères.

Hakonechloa macra ‘Nicolas’ est un cultivar à feuillage vert moyen uni pendant l’ été et qui prend de jolies teintes dorées et rouges à l’ automne. Enfin en théorie, parce que si on le cultive à mi-ombre ou à l’ ombre comme il est généralement recommandé de le faire, et c’ est ce que j’ ai fait, il ne se colore pas.  Il a été déplacé au printemps dernier pour un emplacement nettement plus ensoleillé et pour la première fois à l’ automne son feuillage a arboré de jolies teintes mordorées. Attention toutefois, à un emplacement similaire, le cultivar ‘Aureola’ brûle rapidement avec les fortes chaleurs comme j’ai pu en faire l’ expérience. Sur la photo, à gauche, on aperçoit Hakonechloa macra ‘Albovariegata’, qui contrairement à ‘Aureola’ résiste bien en situation ensoleillée, est bien vigoureux et se développe plus rapidement. On le trouve également sous le synonyme de Hakonechloa macra ‘Striata’.

Hedychium greenii

Samedi 2 novembre 2013

Hedychium greenii

Hedychium greenii est une plante vivace rhizomateuse appartenant à la famille Zingiberaceae. Cette espèce native des contreforts de  l’ Himalaya et du Nord Est de l’ Inde a été découverte poussant dans une région de collines au Sud Ouest du Bhoutan par H.F. Green en 1911. Après avoir été cultivée au Jardin Botanique de Calcutta la plante fut introduite en Grande Bretagne. Dans son habitat d’ origine Hedychium greenii se développe dans des terrains humides, voire marécageux, en lisière de forêt, à une altitude variant de 900 à 1500 mètres.

De ces conditions, on peut déjà en déduire une relative rusticité, estimée jusqu’à -10° avec un bon paillage. A titre d’ exemple ma plante qui avait été mise en place à l’ automne 2011 a parfaitement supporté la longue période de gel de février 2012. En revanche la résistance à la sécheresse est tout autre, et il vaut mieux renoncer à cette plante dans les régions aux étés très chauds et secs car le feuillage est de plus sensible aux brûlures du soleil. Pour résumer les besoins de Hedychium greenii, il lui faut un emplacement à la mi-ombre, un sol bien fertile et suffisamment pourvu en humus, maintenu frais, conditions partagées par nombre de fougères ce qui m’ a conduit à inclure cette plante au nombre des plantes compagnes.

Contrairement à nombre d’ espèces du genre, les fleurs de Hedychium greenii sont parfaitement inodores, mais ce serait bien là le seul reproche que l’on pourrait faire à cette plante qui se rattrape largement par la beauté du coloris corail foncé de ses fleurs, et par l’opulence de son feuillage dont le revers  est d’une teinte pourpre inhabituelle. La floraison qui se produit tardivement survient à l’ automne à condition que les températures restent assez élevées. Dans les zones plus favorisées, où les premières gelées surviennent tardivement, Hedychium greenii développe sur les inflorescences fanées des plantules vivipares qui lorsqu’elles viendront à toucher le sol pourront s’ enraciner et donner naissance à une nouvelle plante.

Pour en savoir plus sur les zingibéracées je recommande la lecture de Hardy Gingers paru chez Timber Press.

Carex oshimensis ‘Everillo’

Samedi 5 octobre 2013

Carex oshimensis 'Everillo'

Carex oshimensis est une plante vivace appartenant à la famille Cyperaceae. Elle est originaire du Japon, plus précisément  de l’ île de Honshu. Ses habitats naturels qui sont les bois secs et les pentes rocheuses témoignent de sa bonne adaptation aux emplacements ombragés et un peu secs. La floraison qui se produit au printemps reste discrète et peut passer inaperçue. Si l’ espèce type reste peu diffusée, les nombreux cultivars sont largement distribués. Parmi ceux ci  ‘Everillo’ se distingue du groupe par un feuillage qui passe d’ un vert acide pendant l’ hiver à un vert doré pendant l’ été, encore plus intense si l’ exposition est ensoleillée. Ce feuillage doré apporte un contraste bienvenu parmi les feuillages plus sombres de certaines fougères, comme ici celui de Polystichum setiferum ‘Divisilobum’.La photo a été prise en fin d’ hiver, début de printemps.

Rohdea japonica ‘Tama Jishi’

Samedi 20 juillet 2013

Rohdea japonica 'Tama Jishi'

Après avoir présenté Rohdea japonica ICI voici un nouveau cultivar nommé  ‘Tama Jishi’.

Ce petit omoto, très original, se distingue par ses feuilles finement bordées d’ une bande blanche, et curieusement entortillées. Il reste bas et atteint tout juste 20 cm de haut. Le seul reproche que l’ on pourrait lui faire est l’ extrême lenteur de son développement. Il aime les emplacements totalement à l’ ombre et a besoin d’ un substrat frais mais drainant. Avec son feuillage parfaitement persistant c’ est l’ une de mes plantes préférées pour l’ hiver, un petit bijou à placer non loin d ‘une fenêtre pour se réconforter pendant la triste saison.